La commune

eglise-du-bourg etang-de-juigny pont-de-preuil valee-du-pressoir Mairie-Mauze chateau-du-bois-baudron eglise-de-rigne

Eglise du bourg

Etang de Juigny

Pont de Preuil

Vallée du pressoir

Mairie de Mauzé-Thouarsais

Château du bois Baudron

Eglise de Rigné


Localisation  

La commune de Mauzé-Thouarsais/Rigné est localisée au nord du département des Deux-Sèvres. La ville est située 4 km à l'ouest de Thouars, à 34 km de Saumur et 64 km de Poitiers.

Géographie et plan de Mauzé-Thouarsais / Rigné
- L'altitude de la mairie de Mauzé-Thouarsais est de 110 mètres environ.
- La superficie de Mauzé-Thouarsais est de 49.53 km ² soit 4 953 hectares dont 424 hectares pour la commune associée de Rigné.
- La latitude de Mauzé-Thouarsais est de 46.976 degrés Nord et la longitude de 0.278 degrés Ouest. Rigné est arrosée par le ruisseau du Grollier, un affluent du Thouet.

Hameaux de la commune
Soulbrois, Fontenay, la Capinière, le Ruault, Villiers, Vibreuil, Juigny et la Gouraudière.


Histoire  

Au Moyen Âge, les terres de Mauzé relevaient du duché de Thouars.

Le château de Bois-Baudran, mentionné en 1482, relevait de la vicomté de Thouars.
Il adopte un plan en U, flanqué de plusieurs tours : trois tours d’angle et deux tours médianes. De vastes communs complètent le site. Ce château résulte de plusieurs campagnes de construction. Avec ses toitures à la Mansart, ses travées bien ordonnancées, il s’apparente à une construction du XVIIIe siècle. Cependant, une tour polygonale (aujourd’hui disparue), placée au centre de l’une des façades sur cour, semble être une ancienne tour d’escalier d’un logis de la fin du Moyen-Âge voire du début du XVIe siècle.


Politique et administration

Dans le cadre d'une association de communes, la commune de Rigné est rattachée à Mauzé-Thouarsais depuis le 1er janvier 1973 (arrêté préfectoral du 19 décembre 1972).
La commune de Mauzé-Thouarsais/Rigné fait partie de la communauté de communes du Thouarsais.


Démographie  

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
En 2014, la commune comptait 2 197 habitants, en augmentation de 6,55 % par rapport à 2009 (Deux-Sèvres : +1,97 %).
1800 : 1510 h / 1850 : 1506 h / 1900 : 1405 h / 1950 : 1508 h / 1975 : 1625 h / 2000 : 1988 h / 2014 : 2197 h


Patrimoine, lieux et monuments

  • Plusieurs dolmens ruinés témoignent d'une présence lointaine de l'homme sur la commune : dolmens de "Saint Père", du "Champ de la Salle" et de la "Pile Verte".
  • L'ancienne abbaye bénédictine Notre-Dame de Chambon près du hameau de la Capinière. Les vestiges ont été reconvertis en habitation. Plusieurs membres de la famille de Thouars furent inhumés à Chambon dont notamment Aimery VII de Thouars.
  • L'ancien château du Pressoir Bachelier. Le manoir actuel est tout ce qui reste d'un château médiéval partiellement détruit pendant le XVIe siècle. C'est dans ce château que les ducs de Thouars faisaient leur vin. Il est inscrit comme monument historique depuis 1933.
  • L'église du bourg, XIXe siècle, avec ses vitraux de style moderne dans la nef, et de style ancien dans le chœur et le transept.
  • L'église Saint-Hilaire de Rigné date du XVe siècle. Restaurée en 2005, elle dispose de vitraux modernes.
  • Le logis de Laudairie, au bourg du Ruault de Rigné. Cette gentilhommière appartenait (depuis environ 1805) à Ange Achille Charles de Brunet, comte de Neuilly (1777-1863), maire de Rigné de 1820 à 1830, fils naturel du comte d'Artois, futur Roi Charles X, qui en avait fait son Écuyer Cavalcadour (Chef des Écuries du Roi.) Elle passa ensuite entre les mains de son gendre Charles Léonce Durant de La Pastellière (marié à la quatrième fille du comte de Neuilly : Caroline Félicité). Vendue en 1864.
  • Le parc Challon (forêt privée de 450 ha)
  • L'étang de Juigny qui s'étend sur 50 hectares.
  • La vallée de l'Argenton et la vallée du Pressoir.
  • Faïencerie. Inspirées des faïences de Rouen et de Nevers, les faïences de Rigné existent déjà en 1536. Après une longue période d'interruption, la production a redémarré en 1770 avant de s'arrêter de nouveau en 1791. Le dernier maître-faïencier de la commune utilise de l'argile blanche qui provient d'un gisement situé entre Saint-Varent et Rigné. De nos jours, sous l'impulsion de la communauté de communes du Thouarsais, la faïencerie a rouvert ses portes pour permettre l'insertion socioprofessionnelle de femmes en difficulté. Le coin boutique vous permet de découvrir les céramiques réalisées en vente. Fabrication de céramiques personnalisées sur commande.
  • Tuilerie-briqueterie. Grâce à son sol argileux, une tuilerie-briqueterie a pu se développer à Rigné. Elle compte, durant la première moitié du XIXe siècle, une dizaine d'employés.
    De 1866 à sa fermeture en 1938, la tuilerie-briqueterie est gérée par la famille Debœuf.

Personnalités liées à la commune

  • Aimery VII de Thouars (1152-1226), enterré à l'abbaye de Chambon dans la commune.
  • Ange-Achille-Charles de Brunet (1777-1863), comte de Neuilly, maire de Rigné de 1826 à 1848. Fils naturel de Charles X, il est l'auteur de " Dix années d'émigration. Souvenirs et correspondance du comte de Neuilly " (1865). Il habitait le Logis de Laudairie au Ruault de Rigné et est enterré dans la commune.
  • Marie-Anne Joséphine Leblois, fille de Michel-Joseph Leblois et épouse d'Ange-Achille-Charles de Brunet, est également décédée et enterrée à Rigné.